Alice de Chambrier

Alice de Chambrier est une jeune écrivain neuchâteloise, amoureuse de Bevaix où elle séjournait et s'inspirait souvent. Nous pouvons dire qu'Alice est aujourd'hui plus que jamais très importante pour Bevaix. Sa mémoire y est restée très vivante.
Peu connue à son époque, sa popularité est allée grandissante au fil du temps. Le contraste entre sa jeunesse et la qualité de sa plume est une des raisons à cela. Philippe Godet, le premier à avoir fait découvrir Alice en est une autre. Il avait beaucoup travaillé avec Alice de Chambrier pour qu'elle arrive au résultat que nous connaissons. Philippe Godet lève une partie du voile sur cette collaboration dans le recueil de poésie "Au-delà". Un tiers de l'ouvrage comporte en effet une notice biographique et littéraire de la plume de ce dernier. Au fil des rééditions, cette notice a été diminuée.
Passée la période de profond chagrin suite à la perte d'un être si cher, c'est la famille qui a repris le flambeau et nous a fait découvrir l'œuvre laissée par Alice de Chambrier.
Alice de Chambrier est issue de familles étroitement liées à l'histoire de Neuchâtel.
Elle s'est éteinte il y a plus de 125 ans.

Alice de Chambrier, écrivain et poétesse neuchâteloise

Ô belle Alice !

Tes écrits allient ta jeunesse à la maîtrise linguistique de Philippe.
Tu es fascinée par les passions de ce professeur : la poésie, la nature, Victor Hugo...
Et tu es animée par tes propres tourments : la mort et l'au-delà.
Vos chemins se sont croisés.
A Bevaix, Paris, Neuchâtel, en Allemagne et ailleurs.
Réfugiée dans l'écriture, tu nous laisses des milliers de rimes et si peu d'images de toi.
Es-tu vraiment celle que tes proches nous ont racontée ?
Philippe Godet prétend avoir écrit certains de tes vers.
Il y a aujourd'hui prescription.
Tu as profité de son savoir, il avait besoin de toi pour prouver ses compétences de professeur.
Juste partage.
Nul n'émerge du néant !

 

Ta naissance : Le 28 septembre 1861 à Neuchâtel.

Ton vrai prénom : Blanche-Alice. Que dire ? Blanche semble avoir disparu...

Ton nom : Descend d'un Girardin (vers 1500) chambrier du comte Rodolphe ou Jean, selon les sources. Le Chambrier est devenu l'usage et la particule a été ajoutée par la suite.

Ton père: Alfred de Chambrier né le 17 février 1825 à Neuchâtel, mort le 3 mai 1909 à Neuchâtel, fils d'Alexandre. Titulaire de la chaire de littérature française à l’Académie de Neuchâtel. Ce fut aussi le professeur d'histoire de Philippe Godet (ci-dessous). Il est l'un des professeurs que Philippe affectionne tout particulièrement.

Ta mère : Sophie de Sandol-Roy, fille d'Henri-Guillaume.

Ton décès : 20 décembre1882 à Neuchâtel (Promenade-Noire 6). Tu venais d'avoir 21 ans. C'est très jeune pour mourir.

Ta sépulture : Cimetière de Mail (désaffecté).

Ton domicile à Bevaix : Rue du Temple 19 (résidence d'été de tes parents).

Ton buste : Devant l'ancien conservatoire de musique, vers le Jardin Anglais de Neuchâtel.

Ta rue : À Bevaix (Rue Alice de Chambrier, qui regarde le lac, récemment rénovée).

Philippe Godet : Né à Neuchâtel le 23 avril 1850, fils du théologien Frédéric Godet. Etudes littéraires à Neuchâtel, puis droit à Bâle, Berlin et Neuchâtel. Avocat, journaliste, enseignant et écrivain. Recteur et Conseiller général de Neuchâtel. Philippe Godet a écrit : Poignées de rimes (1871), Premières poésies (1873), Le Cœur et les yeux (1882) etc... Il est le mentor d'Alice et compte beaucoup dans sa vie et son œuvre. Lorsqu'elle composera des mélodies, c'est à Philippe que sera dédié l'un des deux exemplaires de celles-ci. Marié, il est père de huit enfants. Souvent révolté contre la haute société neuchâteloise qui lui entrave sa carrière, il eut pourtant des funérailles officielles. Décédé le 22 septembre 1922.

 

Alice, quand tu nous parles de Bevaix...

" Dans un nid de verdure, au pied du coteau sombre,
Un village est blotti comme un oiseau frileux ;
Les grands arbres lui font une auréole d'ombre
Et projettent sur lui leurs contours onduleux.

Au nord, le vieux Jura le veille et le protège ;
Au midi, le lac bleu l'endort de sa chanson.
Et les Alpes au front ceint de glace et de neige
Coupent l'espace clair de son vaste horizon.

Partout des ruisseaux frais roulent une eau glacée,
Goutte à goutte assemblée au milieu des grands bois,
Et c'est en bondissant que l'onde courroucée
S'échappe de goulots devenus trop étroits.

Le voyageur lassé, joyeux s'y désaltère
Et rafraîchit son front mouillé par la sueur...

... Ce village riant dans la campagne claire,
C'est Bevaix, une perle au milieu d'un écrin. "

Village de Bevaix, le centre
Fontaine de Bevaix qu'Alice a probablement vu couler

Baptiste Boldini, granitier de Bevaix réalise cette fontaine dans un bloc erratique de la forêt du Chanet.
Elle est inaugurée le 1er décembre 1865.
Auguste Tinembart a mis ses bœufs à disposition pour le transport.
(En avril 1866, Boldini exécute le second bassin aux dimensions de 4,69 m par 1,27m et 0,39m de hauteur).

Œuvre (en grande partie éditée à titre posthume)

Atlantide, mai 1880. Premier poème qui fera remarquer Alice, 1ère publication dans la revue Jeunesse.

Belladonna, 1882. Trois nouvelles : Véréna - Belladonna - Cendrillon, de Mlles Marie S. Franel, Alice de Chambrier & Fanny Guillermet, Lausanne, Arthur Imer.

Au-delà, 1883. Poésies. 1ère édition de Philippe Godet rapidement épuisée. Contient une lettre de Sully Prudhomme, un portrait d'Alice de Chambrier qui varie suivant les éditions (profil ou 3/4) et une notice biographique et littéraire de Philippe Godet. Nombreuses rééditions : Lausanne, Arthur Imer, Paris, Fischbacher, Lausanne, éditions de la Baconnière. Au total, plus de 8000 exemplaires édités*

Le Chatelard de Bevaix, 1884 avec une notice de Philippe Godet. Les préfaces seront ensuite de la famille. Nombreuses Rééditions sous le titre de Sybille ou le Chatelard de Bevaix, Lausanne, éditions Spies, 1934 et 1947, Slatkine, 1983*

Œuvres poétiques, 1972. Préface de Marc Eigeldinger, éditions de la Baconnière, Neuchâtel.*

Cahier du Centenaire, 1982. Recueil de poèmes d'Alice, une des préfaces est de Rainer Maria Rilke, tirée des écrits de ce dernier, éditions de la Baconnière, Neuchâtel. *

Légendes et récits, 1990. Légendes et récits poétiques, Genève, Slatkine. *

Poèmes choisis, 1998, éditions L'Âge d'Homme, Lausanne. *

Oh ! Laissez-moi chanter..., 2004. Choix de poèmes, accompagnés de quatorze dessins originaux réalisés par Henri Erni. Slatkine, Genève. *

*Depuis 1972, c'est Monsieur G. de Chambrier qui nous offre le plaisir de pouvoir découvrir Alice. Il choisit et prépare (préface ou postface) la plupart des documents écrits par Alice lorsqu'ils sont publiés, donne quelques informations nouvelles lors de rééditions. Quelques écrits sur Internet ou dans diverses publications font exception à cette règle. Pour ne citer que l'un de ceux-ci : Bevaix, Mille ans d'histoire, publié par la Nouvelle Revue Neuchâteloise en 1998, qui reprend quelques textes du Cahier du Centenaire.

<< 

Link - Home

>>


Avertissement : Cette page n'a aucun rapport avec Alice de Chambrier vivante. Les informations ci-dessous n'émanent pas directement de la famille de la jeune écrivain ni de ses proches. Elles n'ont pas de caractère de référence, ne sont pas exhaustives. Les années ont forcément brouillé la précision des faits : la réalité était peut-être autre que celle décrite ci-dessus.

Dernière mise à jour le 11.10.2012

webmaster@pellaux.ch

Reproduction interdite © Droits d'auteurs des ayants droits réservés